Stephen King

14 septembre 2004

Journal d'Ellen


Trop fort, trop fort
ce n'est pas un SK (mon oeil)
Merci pour la petite pastille rouge, dévolue aux infidèles (LOL)

Et c'est le vrai Dairy d'Ellen Rimbauer
je l'ai lu, je le déguste à nouveau

A bientôt pour en parler ensemble

"La route poussiéreuse s'est vite tranformée en épaisse boue au fur et à mesure que nous nous éloignions..."

Posté par lapinounou à 18:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Qu'est ce qui fait courir Joyce ?


Je ne comprends pas la fascination de Joyce Reardon pour "Rose Red"
Parce qu'elle est professeur de para psycho machin ?
Parce qu'elle aime (hum hum !!!) le dernier des Rimbauer ?

un mystère semble sous entendu que je ne parviens pas à percer et vous ?

Posté par lapinounou à 18:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

12 septembre 2004

Blood and smoke... un nectar

4 cd audio avec rien que la voix de SK narrant 3 histoires inédites (elles ont toutes été publiées dans "Tout est fatal")

- Lunch at the Gotham Café (Déjeuner au Gotham Café)
- 1408 (1408... traduction facile)
- In the deathroom (Salle d'autopsie quatre)

Mais quel régal d'entendre SK, conteur hors pair, mais Dieu, quel piètre narrateur !
et pour nous francophones, accrochez vous pour l'accent !

Mais c'est génial, du tout génial à ne pas rater
(Si l'anglais vous incommode, lisez d'abord l'histoire en français et après vous verrez c'est comme de la cancoillotte)

PS : Merci à EG et JLG de m'avoir fait cadeau de ce nectar

Posté par lapinounou à 19:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Un tout petit tour... sur le bolid'

Beaucoup de critiques accusent SK de délayer ses histoires,

1 000 pages pour un bon SK, c'est ce qu'attend le lecteur assidu !

Mais là, horreur et grand éclat de rire : voici le plus petit SK du monde :
95 pages écrites en très gros,
à peine le temps de dire ouf !

Prends ton pin's et tire toi d'ici

Riding the bullet
Many criticisms show SK to water down his stories,
1 000 pages for a good SK, that's what the assiduous reader is waiting for !
But there, horror and great burst of laughter: here is the smallest SK of the world:
95 pages written in very large, 
Not enough time to say "ouf" !
Take your pin' s and go away

Posté par lapinounou à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous n'y croyez pas ?

Pff ! pour vous "Rose Red" c'est de la fiction ?
Incrédules que vous êtes !
cliquez donc sur le lien de l'université Beaumont...
là à gauche... dans les liens, oui là !!!!!!!!!!!!!!
Tout est vrai !

... Euh Tad a créé son université ? savais pas.
Vais demander à Georges, il doit être au courant !

So, you don't believe it ?
Pff! for you "Rose Red" is just a fiction?
How incredulous you are!
Thus click on the link of the Beaumont university... there on the left... in the links, yes there!!!!!!!!!!!!!!
Everything is true!
...Well did Tad really create his university? did'nt know.
I shall ask Georges, he must be well-informed, I guess......... !

Posté par lapinounou à 15:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Hommage

Au principal "Karl Miller"  (David Dukes)
l'affreux de "Rose Red"
qui s'est éteint durant le tournage

Quand on le sait, on voit les subterfuges de tournage...
cadrage de dos,
images furtives...

Belle prestation Monsieur
vous avez été convaincant dans votre ultime rôle
Merci et bonne route !

In the memory of "Karl Miller" the Principal (David Dukes)
the dreadful one of "Rose Red" who died during turning the film
When it is known, one can see the "subterfuges" of turning... framing of back, furtive images...
Beautiful !  Mister
you were convincing in your ultimate scene
Thanks a lot and good road!

Posté par lapinounou à 14:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Les "soldats inconnus" de Rose Red

"Katy Spooth"
élève qui vient rendre visite à Joyce Reardon... on ne la revoit pas

"Madame Stravinsky" - 1914
voyante d'Ellen Rimbauer (née Gilchrist) celle qui lui a appris qu'elle vivrait tant qu'elle construirait la demeure de "Rose Red"

"Harry Corbier" - 1900
charretier mort sur le chantier de la maison, décapité par une vitre

"Lisa Albert" - 1972
dernière disparue avant que Rose Red ne devienne "une cellule morte"
on n'a retrouvé que son sac à main

 

"Katy Spooth" pupil who comes to visit "Joyce Reardon"... never see her again
"Mrs Stravinsky" - 1914 extralucid of Ellen Rimbauer (born Gilchrist)
the one who taught her that she would live as much as she would build the residence of "Rose Red"
"Harry Corbier" - 1900 carter died on the building site of the house, decapitated by a glass pane
"LISA Albert" - 1972 last disappeared before "Rose Red" does become "a dead cell" only her hand bag was found back, bloody bag.

Posté par lapinounou à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

"Maine a vacation land"

Rose Red :

le prof Joyce Reardon fait son cours de "para psycho machin" et termine ainsi :
N'oubliez pas que "La vérité est ailleurs"

Joli clin d'oeil à la série "X-File" dont SK a réalisé un scénario "les poupées" (ou "la poupée")
en 1996 (?) ou 1998 (?)

SK avait rencontré David Duchovny (le bo héro... Fox Mulder) sur le plateau d'une émission TV
et séduit par la dualité Mulder / Scully avait décidé d'écrire le scénario d'un épisode

Je ne l'ai hélas pas vu...
pas les moyens d'acheter toute la collection
mais je cherche, je cherche...

PS : "Maine a vacation land", il semblerait que la seule exigence de SK fut que Scully porta un tee-shirt avec cette inscription... potin ou intox ?

Posté par lapinounou à 12:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Réponse au "prof Casbonbon"

"Je m'demande si je ne vais pas me mettre à en lire du SK, finalement...
vous me conseillez quoi en premières lectures ????"

Cher Casbonbon,
Je serais bien prétentieux de vous imposer un quelconque choix !
Je ne suis qu'un simple lecteur assidu.

Plutôt que de vous indiquer tout de cru quel livre lire,
j'aimerais vous poser une question :

Par quel genre de livre êtes-vous prêt à vous laisser séduire ? oui, j'ai bien dit séduire...
et qu'est-ce qui vous fait peur ?

On peut bien sûr lire SK comme n'importe quel autre auteur
circuit ludique au travers de mots

Mais l'intérêt de lire un livre de SK, c'est de plonger corps et âme dans l'histoire, aussi improbable soit elle.
Laisser tomber ses à priori, ses convictions, et somme toute son objectivité.
En effet, quel enfant songerait à mettre en doute la véracité de l'histoire qui lui est lue ?
le loup mange bel et bien la chèvre
Blanche neige est effectivement réveillée par le tendre baiser du prince charmant...

Lire SK c'est se reconnaître humain, accepter l'improbable, pour mieux gérer son humanité.

Au fait, y-a-t-il des croque-mitaines sous votre lit ?

SK est un conteur hors pair !
Le plaisir du lecteur se confine à larguer les amarres, à fermer ses yeux intérieurs et à se laisser guider.

Aucun risque de tomber ou de se perdre (mais, là il faut apprendre à avoir confiance) SK prévoit toujours des respirations dans sa narration afin de nous ramener à la réalité

Je suis toujours désolé de voir SK qualifié de maître de l'horreur, et sûrement les lecteurs qui s'attendent à voir un monstre hirsute muni d'une tronçonneuse crever les pages du livre sont-ils très très déçus...

Il n'est pas le maître de l'horreur mais celui du ressenti humain, "l'horreur" si elle est évoquée n'est que suggérée, induite.

SK se fait juste le questionneur de nos peurs les plus intimes :
Que ferait-on de plus fou si l'on perdait un enfant ? SIMETIERRE
Que se passerait-il si l'on se perdait dans une forêt ? LA PETITE FILLE QUI AIMAIT TOM GORDON
Que se passerait-il si la culpabilité nous rongeait ? LA PEAU SUR LES OS
Que ferait-on si l'on ne pouvait rien faire ? LA LIGNE VERTE
Et que ferait-on si l'on pouvait arrêter les choses ? CHARLIE, CARRIE, DOLORES CLAIBORNE, ROSE MADDER... etc.

Et si tout simplement c'était possible ?

Bonnes lectures à vous
piochez au hasard chez votre libraire ou dans votre bibliothèque
et laissez-vous guider par votre instinct, là est l'essentiel !

Posté par lapinounou à 12:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

11 septembre 2004

In the mood

Mon papa adore Glen Miller et je lui avais offert il y a tres tres longtemps un "vinyl" (pour les jeunes une galette noire avec de la musique dessus)

Il y a peu, il m'a offert sa platine disque (l'instrument où l'on met les galettes)
et j'ai retrouvé le disque de Glen Miller

De temps à autre je me fais un p'tit plaisir
comme dans Rose Red
je me mets "In the mood"

mais Stephen King ne sonne pas pour apporter de pizza !

 

My dad likes Glen Miller and I had offered to him, there is a very very a long time, a "vinyl" (for the young people a black wafer with music above) Not a long time ago, he offered me his turntable disc (the instrument where one puts wafers)
and I found the record of Glen Miller 
Sometime like in "Rose Red" I put myself "In the mood"
but Stephen King doesn't come and ring to bring pizza pie!

Posté par lapinounou à 19:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]